Seriez-vous intéressé de connaître les étapes entrepris pour réaliser le projet Geneva Wild Cheerleaders 2019 ? Vous serez surpris que beaucoup de chose a été improvisée !
Commençons par le début :
En sachant qu’il était probable que j’allais réaliser leur shooting de cette année, je m’étais déjà penché dessus cet été. En parcourant Pinterest…ok pas très original, je sais, mais aujourd’hui c’est la meilleure plateforme pour trouver de l’inspiration……bref, je m’égare.
Donc, en parcourant Pinterest, je suis tombé sur certaines photos de Vogue et de Vantiy Fair, des photos de groupe très élégants en robe de soirée pour la plupart de temps. Pour moi c’était une base de discussion avec la capitaine. En effet, il fallait que je la convainque de faire quelque chose de différent.
Donc, après le dîner, nous tombons d’accord de ne pas refaire les photos individuelles, sauf pour les recrues, et de se concentrer sur les photos de groupe.
 - Photo d’équipe
 - Photo street
 - Photo black dress
Les six nouvelles recrues
Les contraintes :
Trouver un espace. J’en avais besoin car je ne voulais plus du passer du temps en post-production pour réaliser une image dans laquelle on composait le groupe de filles. Je voulais faire un one-shoot. Heureusement, la ville nous met à disposition la patinoire….
Mais seul le couloir est à disposition, c’est raté pour la photo Black Dress dans la zone VIP.
Pas le temps de faire un repérage, je dois utiliser mon imagination pour mixer mes « folies des grandeurs » et les contraintes du lieu.
Nous décidons donc de réaliser :
 - La photo d’équipe au milieu du couloir
 - La photo street sur les escaliers
 - Le Black dress sur le comptoir d’un bar
Par contre j’en avais aucune idée comment j’allais setuper les lumières, alors j’ai pris tous mes flashs et leurs accessoires.
Je pensais à cet instant : « On va faire les choses par instinct »
Les photos brutes lors du shooting à la patinoire
Le shooting :
Sans trop rentrer dans les détails, l’accès à la patinoire a été compliqué. Je perds 45 minutes pour amener mes affaires alors que nous avons moins de quatre heures à disposition. Les conséquence directes : manque de temps pour réaliser la photo black dress . Si, techniquement le résultat me plait, j’aurais aimé prendre plus de temps pour poser certaines filles. En effet, le « posing » est quelque chose qui me tient à cœur dans la réalisation de mes photos
Pour les autres photos, la photo d’équipe, in fine il a été simple à réaliser.
La photo la plus compliquée a été la street . La disposition des filles sur les escaliers m’a posée des problèmes au niveau de la lumière. En effet, je n’avais pas le matos nécessaire pour éclairer de haut en bas et de gauge à droite. Et là, heureusement que j’avais vidé ma cave de mon matériel.
Behind the scene 
Post-Production :
Je ne vais m’attarder trop dessus, je ne suis pas un retoucher professionnel et cet article n’est pas destiné aux amateurs photographes, mais, éventuellement à toute personnes curieuses et/ou qui voudraient collaborer avec moi.
Pour les photos d’équipes, le plus importants fut d’effacer tout élément qui pouvait distraire tant qu’au sol qu’au plafond.
Pour la photo Street, cela été globalement de corriger la luminosité afin d’ajouter un maximum de profondeur à la photo.
Pour la photo black dress, pareille que les photos d’équipes : enlever un maximum de distraction, la construction du mur m’a pris en peu de temps et beaucoup de technique.
Les photos finalisées
Conclusion :
Toujours un plaisir de collaborer avec les filles. Cette collaboration me permet, comme l’année dernière, de pousser mes limites et du coup d’améliorer ma technique jusqu’au prochain shooting avec elle.
Car, au moment j’écris ces lignes, j’ai déjà le projet en-tête pour l’année prochaine. Et ce sera encore quelque chose de différent…enfin je l’espère.
Back to Top